Chargement Évènements
Picto Sortie de résidencePicto Accès libre
Cet évènement est passé

Sortie de résidence  vendredi 7 janvier 18h30. Entrée libre

 

Des chuchotements entre femmes, des échanges d’objets de secours discrètement sous la table; rester discrète pour ne pas les dévoiler, se dévoiler, garder secrète cette période du mois… Si parler des menstruations occasionne des rires gênés, silences, malaises, cela fait aussi souvent l’objet de railleries voire de rejet. Connoté tantôt au dégoût, à la honte ou au retrait vers soi, le sang menstruel crée une apparence monstrueuse, alors même qu’il reste le seul sang qui s’écoule de manière pacifique, sans violence.

L’héritage culturel de l’Histoire des femmes régi par des siècles de patriarcat alimente les conventions de ce qui doit être caché, ne doit pas être nommé, car, selon les textes et croyances, la femme serait impure en période de règles.

Lorsqu’une femme a un écoulement de sang et que du sang s’écoule de son corps, elle restera pendant sept jours dans l’impureté de ses règles. qui la touchera sera impur juqu’au soir… Torah, Lévitique, 15; 19-24

Quand un homme a des rapports avec sa femme pendant cette période, il lui naît des enfants lépreux ou hydrocéphales; souillés par ce sang impur, les corps des deux sexes deviennent soit trop gros soit trop petits. Saint-Jérôme, commentaires sur Ezechiel 18,6

C’est un mal. Tenez-vous à l’écart des femmes pendant leur menstruation; ne les approchez pas, tant qu’elles ne sont pas pures. Coran, sourate 2, verset 222

Rouge Carmin  [Histoires d’un tabou] nait de l’envie de réappropriation de ce fluide caché, afin de le sortir de l’ombre et du mystère. Inspirée du livre Ceci est mon sang, petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font par Elise Thiébaut, cette création se veut audacieuse, militante, féministe, afin de délier les langues, dissoudre les silences, les suppositions, et laisser libre l’expression autour d’un sujet universel et tabou à la fois.

Après Louve, la chorégraphe Emeline Nguyen marque son envie de prolonger ses recherches sur la condition des femmes d’aujourd’hui, de leurs pouvoirs, leur puissance.

Distribution

Conception & chorégraphie Emeline Nguyen

Interprétation Lola Potiron, Mathilde Roussin, Louna Delbouys-Roy & emeline Nguyen

Création musicale Ottilie [B ]

Scénographie Maud Destanne

Création lumière Véronique Gougat

Regard extérieur Alexandre Del perrugia

Exposition sonore Aude Fabulet et Emeline Nguyen

 

Mentions

Production Compagnie La Guetteuse

Coproduction Le Théâtre Municipal Grenoble, Travail et Culture (TEC) Saint-Maurice l’Exil, Espace paul Jargot Crolles. Accueil en résidence L’Odyssée Eybens. Soutien financier ville de Grenoble, Département d el’isère, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, SPEDIDAM (en cours)

Site(s) de référence

Partagez cet article, Choisissez votre Plateforme!