Chargement Évènements
Picto Musique actuelle / chansonPicto Festival

Dans le cadre du Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival.
En partenariat avec Orféo Musiques du Monde, le Centre des Cultures du Monde de Voiron, l’EMC et le réseau des écoles de musique du Grésivaudan.

Sur l’album Identité, le saxophoniste de jazz a le swing chaviré par les rythmes du maloya réunionnais. Télérama 

Du jazz en couleur marié aux timbres rythmiques de l’Océan Indien, du maloya de La Réunion teinté des harmonies du jazz américain, la fusion d’Identité navigue dans l’univers de ces deux « musiques noires », quelque part entre un toit de case en tôle ondulée et la brique rouge de Brooklyn. Le saxophoniste Gaël Horellou, tombé sous le charme de la culture réunionnaise, s’entoure de l’organiste Florent Gac, du guitariste réunionnais Nicolas Beaulieu, en conversation avec les percussions traditionnelles.
Musique « maron » arrivée d’Afrique et de Madagascar avec les esclaves, le maloya au fil du temps a honoré les ancêtres comme il a moqué les maîtres. Symbole de l’identité traditionnelle, il a été interdit par l’administration française à la fin des années 50 pour renaître au grand jour en 1976 et entrer au patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2009.
A travers des figures emblématiques comme Daniel Waro, Granmoun Lélé, Davy Sicard ou encore Ziskakan, le maloya s’est frotté aux influences extérieures tout autant qu’il a séduit au-delà de l’océan indien, jusqu’à ce « Maloyaz » qui lui va si bien, et que Gaël Horellou se plait à réinventer. 

 

Autour du spectacle

Dès 19h, le bar se met à l’heure de La Réunion avec des assiettes rougail saucisses. Réservation conseillée.

Distribution

Saxophone alto Gaël Horellou
Guitare Nicolas Beaulieu
Orgue Florent Gac
Percussions & chant Guillaume Vizzutti, Émilie Maillot, Fredo Ilata, Vincent Alyberil

Mentions

Une production Atelier 212. Avec le soutien de l’Adami et la Spedidam, Dac-Oi et la Région Réunion. 

Partagez cet article, Choisissez votre Plateforme!